Selrahc's Ruby

Un voyage au monde du vin – A journey through the world of wine

Archive for the category “vins_fortifiés”

Jabulani Vineyard and Winery – Intro

La version française suit l’anglaise.


During a recent Ontario Wine Chat (#ONWineChat on Twitter) recorded here, I was directed to Jabulani Vineyard and Winery as a good producer of wines made from the Frontenac hybrid grape. Since this is actually fairly close to where I live, I decided to go and pay them a visit. It’s a small winery and it was a pleasure to talk directly with Tom Moul, the winemaker.

First, a little explanation of some of the grapes used in the wines they product, thanks in part to the excellent “Wine Grapes” book by Jancis Robinson, Julia Harding, and José Vouillamoz.

For those who are unaware, Frontenac is a hydrid of Landot Noir and Vitis Riparia selection #89 (a complex hybrid itself) first developed in Minnesota in 1978. Frontenac Gris is a recent mutation of Frontenac discovered in 1992, also in Minnesota, and Frontenac Blanc is an even more recent mutation discovered in 2005. It is a productive and vigorous vine that is also very resistant to the cold, making it suitable to the colder climates of Ontario and Québec. It has good all-around resistance to diseases. It produces fruit in loose bunches of small to medium grapes with high levels of sugar and acidity.

Over the years, I have seen wines made from Frontenac Gris go from hyper-acid products with little personality to some very interesting offering that are now being sold. I have become very interested in what can be done with this grape.

Another varietal used at Jabulani is Marquette. Marquette is an extremely complex hybrid, also from Minnesota and for which I will spare you the details here. Suffice it to say that it is a grandchild of Pinot Noir and a cousin of Frontenac. It was named after Père Marquette, a 17th century Jesuit missionary and explorer (and, anecdotally, the name of the first school to which I went). It is resistant to the cold but early budding, making it sensitive to early spring frost. It is moderatly vigourous producing small berries in small clusters. It also has good resistance to diseases.

During my visit at Jabulani, I tasted seven of their products:

  • Frontenac Gris 2012
  • Riesling-Frontenac Gris 2012
  • Sauvignon Blanc-Frontenac Gris 2011
  • Marquette-Shiraz 2011
  • Marquette-Shiraz Vintner’s Reserve 2010
  • Marquettage 2011
  • Jerepigo

As is my habit, I will separate my views of these wines in separate posts…


Lors d’une édition récente de l’Ontario Wine Chat (#ONWineChat sur Twitter) qui peut être lue ici, j’ai été dirigé vers Jabulani Vineyard and Winery comme étant un bon producteur de vins issus du cépage hybride Frontenac. Comme il s’agit en fait assez proche de là où j’habite, j’ai décidé d’aller leur rendre visite. Il s’agit d’un petit vignoble et c’était un plaisir de parler directement avec Tom Moul, vigneron et viniculteur.

Tout d’abord, une petite description de deux des raisins moins communs utilisés dans les vins produits, en partie grâce à l’excellent livre «Wine Grapes» de Jancis Robinson, Julia Harding, et José Vouillamoz.

Pour ceux qui ne le connaissent pas, le Frontenac est un hybride de Landot Noir et de Vitis Riparia sélection numéro 89 (lui-même hybride complexe), développé au Minnesota en 1978. Le Frontenac Gris est une mutation récente du Frontenac découverte en 1992, aussi au Minnesota, et le Frontenac Blanc est une mutation encore plus récente découverte en 2005. Il s’agit d’une vigne productive et vigoureuse qui est également très résistante au froid, ce qui convient aux climats plus froids de l’Ontario et du Québec. Il a une bonne résistance aux maladies. Il produit des fruits en grappes lâches de petits et moyens raisins avec des niveaux élevés de sucre et d’acidité.

Au cours des années, j’ai vu les vins élaborés à partir de Frontenac Gris passer de produits hyper-acides et ayant peu de personalité aux produits que l’on voit maintenant offerts. Je me vois de plus en plus interessé à l’utilisation de ce cépage.

Un autre cépage utilisé à Jabulani est le Marquette, qui est un hybride extrêmement complexe, aussi du Minnesota, dont je vous épargne les détails. Il suffit d’en dire qu’il est un petit-enfant du Pinot Noir et un cousin du Frontenac. Il a été nommé en honneur au le Père Marquette, un missionnaire jésuite et explorateur du 17e siècle (et, en anecdote, le nom de la première école où je suis allé). Il est résistant au froid, mais bourgeonnant tôt, il est sensible aux gelées printanières. Il est moyennement vigoureux produisant de petites baies en petites grappes. Il offre également une bonne résistance aux maladies.

Lors de ma visite à Jabulani, j’ai goûté aux sept produits suivants:

  • Frontenac Gris 2012
  • Riesling-Frontenac Gris 2012
  • Sauvignon Blanc-Frontenac Gris 2011
  • Marquette-Shiraz 2011
  • Marquette-Shiraz Vintner’s Reserve 2010
  • Marquettage 2011
  • Jerepigo

Comme c’est mon habitude, je vais adresser ces vins dans des entrée distinctes…

Advertisements

Capuchino – Jerez Palo Cortado Viejísimo, Vejez calificada Superiore a 30 años

Une découverte impressionante!

Lors d’un voyage d’affaire à Barcelone (oui…en Espagne), je décidai de visiter un magasin de vins. Une recommandation m’amena à Celler de Gelida – une institution tenue de père en fils depuis 1895. Paraissant toute petite depuis la rue, la boutique contient un étonnant assortiment de vins et spiritueux. Après une courte attente afin de trouver quelqu’un qui parlait anglais – le peu d’espagnol nord-américain que je connais ne faisant pas le poids, on me recommanda quelques vins, dont celui discuté ici.

À l’oeil, on trouve un vin acajou (brun/ambré), assez clair, et lumineux, assez typique des Palo Cortado.

Cet examen visuel est suivi d’un nez très complexe et expressif: amandes, café, caramel au beurre, yaourt, réglisse, clou de girofle, poivre, vanille, menthe, d’eucalyptus, et même une pointe d’orange séchée. Une introduction excitante à ce que nous promet la bouche!

En bouche, on trouve un vin sec avec une belle acidité un peu pointue. Chaud et ample, présentant une structure élégante. Honnête, on y retrouve des saveurs de chocolat noir amer, café, vanille, clou de girofle, paprika fumé, caramel salé, et de noix de Grenoble. La finale est agréable, de longueur moyenne-longue en caramel salé et chocolat amer. Le tout est très harmonieux et impressionnant!

Si j’aurais à faire des accords, j’essaierais un jambon cuit au clou de girofle et sirop d’érable ou des fromages affinés servis avec un assortiment de noix.

Ce vin est prêt à boire maintenant. Il faut aussi noter qu’il s’oxyde assez rapidement une fois ouvert – à boire dans les quelques jours qui suivent l’ouverture, peut être une semaine si réfrigérer.

Si vous aimer les Jerez et avez la chance d’essayer un vieux Palo Cortado, n’hésitez pas!


An impressive discovery!

During a business trip in Barcelona (yes…Spain), I decided to visit a wine store. A recommendation led me to Celler de Gelida – an institution passed from father to son since 1895. Looking deceptively very small from the street, the shop contains an amazing assortment of wines and spirits. After a short wait to find someone who spoke English – what little Spanish I could muster was nowhere enough – I was recommended a few wines, including the one discussed here.

To the eye, one finds a mahogany (brown/amber) wine, fairly clear and bright, typical of Palo Cortado.

This visual inspection is followed by a very complex and expressive nose: almond, coffee, toffee, yogurt, licorice, clove, pepper, vanilla, mint, eucalyptus, and even a touch of dried orange. An exciting introduction to what its fast promises to be!

On the palate, we find a dry wine with good, present acidity. Warm and full, with an elegant structure. Honest, we find flavors of bitter dark chocolate, coffee, vanilla, cloves, smoked paprika, salted caramel, and walnuts. The medium to long finish is pleasant, of salted caramel and bitter chocolate. Everything is very smooth and impressive!

If I would have to make food pairings, I would try a baked ham with cloves and maple syrup or ripened cheeses served with an assortment of nuts.

This wine is ready to drink now. Also note that it oxidizes fairly quickly once opened – to drink in a few days after opening, may be a week if refrigerated.

If you love Jerez and have the chance to try an old Palo Cortado, do not hesitate!

Post Navigation

%d bloggers like this: